samedi 25 mars 2017

Un appétit sans fin !

Me voici de retour après deux journées de rencontres au collège du "Saint Pierre Institut" de Brunoy (91). Sept classes de 6e qui avaient lu - ou plutôt dévoré ! - mon roman de S.-F. Un Week-end sans fin (éditions Syros, collection Mini Soon +, juin 2015) sélectionné pour le "Prix des Lecteurs" organisé par leurs formidables documentalistes, Patricia, Anne-Cécile et Estelle. Deux journées intenses, passées à répondre au milliard de questions qu'avaient à me poser ces jeunes lecteurs aussi insatiables qu'enthousiastes. Un moment formidable dont ce qui suit vous donnera un aperçu…
Après ça, qu'on ne vienne pas me dire que la littérature jeunesse n'a pas sa place à l'école ! 😍



lundi 6 mars 2017

À propos d'Entre nous et le ciel


De retour après une semaine de rencontres avec environ 400 jeunes (quinze classes de collège et lycée) qui ont lu et adoré mon roman Entre nous et le ciel, je vous propose une "piqûre de rappel"…
Pour ceux qui auraient "zappé" la parution de ce livre… 
(je les absous bien volontiers ! ) 

Entre nous et le ciel - Claire Gratias
Voici ce qu'en dit une lectrice / blogueuse, Morgana :
"LCollection In love, ce sont des adaptations de grandes histoires d'amouuuuuur telles que Les hauts de hurlevents ou La dame aux camélias. Comment vous dire à quel point ce projet m'a immédiatement emballée ? Dans mon coeur, ça a été un jeté de paillettes sur un arc-en-ciel où des poneys multicolores gambadaient. Rien de moins.
Ici, Claire Gratias a travaillé sur Manon Lescaut de l'Abbé Prévost. Je ne connaissais pas cette auteure auparavant, et je n'avais pas non plus lu Manon Lescaut (oui, je suis une inculte, jetez-moi des cailloux je le mérite). J'ai travaillé sur des extraits de ce dernier au lycée, j'en connaissais plus ou moins les grandes lignes, mais le déroulement exact m'était inconnu. 
 La lecture d'Entre nous et le ciel a donc été pleine de suspense pour moi. 
 Au-delà de ma méconnaissance de l'histoire de base, la forme choisie par l'auteur pour le récit induit ce suspense : 
Nous apprenons dès les premières lignes que Manon (devenu ici une lycéenne) a disparu, et c'est au travers du récit de chaque membre de son entourage interrogé par les enquêteurs que nous comprenons petit à petit ce qui s'est passé. 
 La forme, particulièrement soignée, est organisée en 5 "actes" qui débutent tous par une phrase de l'oeuvre originale. Cette organisation donne une grande force à Entre nous et le ciel. Les personnages prennent la parole les uns après les autres, et le ton s'adapte à chacun d'entre eux : l'adolescent, la vieille voisine, la meilleure amie de Manon, chacun a sa voix. Tout est écrit à la 1ère personne et cette "oralité" donne beaucoup de vie au texte
Les courts chapitres lui apportent également un excellent rythme : j'ai ouvert le livre et ne l'ai pas reposé jusqu'au moment où je l'ai eu fini. Il a un côté très "addictif" : j'avais envie de savoir : qui était Manon ? que lui était-il arrivé ? où était-elle maintenant ? Finalement, j'étais ravie de ne pas avoir lu l'histoire de base car l'auteure réussit à surprendre et nous balade avec une aisance assez déconcertante :D
Un mot sur les personnages : d'après les extraits que j'avais étudiés, il me semble que l'auteure est restée très fidèle à ceux de l'abbé Prévost. Je dois d'ailleurs avouer que c'est à cause d'eux que je n'ai jamais eu le courage de me lancer dans cette lecture. En effet, comme l'auteur le dit à la fin, ils ont une grande "dimension tragique" : leur vie est une succession de problèmes, pour résumer, et, quoiqu'ils fassent, de nouveaux problèmes arrivent encore et encore. Même si, honnêtement, j'ai parfois eu la sensation qu'ils ne faisaient pas grand-chose pour s'en sortir, quoique ce soit facile à dire avec mon point de vue externe de lectrice. Il m'était donc parfois souvent difficile de faire preuve de compassion à leur égard. Toutefois, le récit était tellement habilement mené que cela ne m'a pas empêchée de prendre un grand plaisir à le lire. 
Surtout que j'avais une envie folle de savoir comment tout cela allait se finir : 
Manon allait-elle réapparaître ?  
 A mon sens, ce "remake" est une véritable réussite ! Les choix de l'auteure lui donnent un nouveau souffle, le ton et le cadre lui donnent un côté très moderne, cela peut vraiment être une bonne manière de faire découvrir cette histoire aux jeunes lecteurs plus ou moins rebutés par les "classiques"... et peut-être même de donner envie de découvrir l'oeuvre originale à quelques uns. En tout cas, pour ma part, je me vois bien me lancer un jour dans la lecture de l'oeuvre de l'abbé Prévost, maintenant. :D

http://d-encre-et-de-reves.over-blog.com/2015/06/entre-nous-et-le-ciel-claire-gratias.html